Rapport d’Activité 2019

1) Evolution du PAP « Schoettermarial » dans le nouveau PAG.

Petit historique.

Malgré les objections formulées contre le nouveau PAG de la Ville de Luxembourg (VdL) et malgré les concessions faites par la VdL, ainsi que par le ministère de l’Intérieur sur le PAG « Schoettermarial » à Luxembourg-Kirchberg, les résidents et le SILK estiment que les mesures prises ne sont pas suffisantes pour leur donner satisfaction.  Les mesures prises ne changent pratiquement rien à la densité de construction, telle qu’elle a été planifiée initialement.

Ainsi les résidences regroupées par le Quartier Kirchberg, Burlington I et II, et plusieurs particuliers se sont unies pour introduire un recours collectif auprès du tribunal administratif.

Or, comme le PAG a été dûment approuvé par la VdL et le Ministère de l’Intérieur, et que le recours est non suspensif, Soludec a mandaté LUXPLAN pour réaliser une étude environnementale prescrite par le PAP sur le « Schoettermarial », et élaborer des mesures d’atténuation, ceci en vue de commencer les travaux.  L’étude en question ayant été terminée, le SILK, ainsi que l’étude Krieger en ont demandé une copie, ce qui leur a été refusée par le Ministère de l’Environnement, sous prétexte qu’il n’a pas reçu l’accord de diffusion par le mandataire.  L’étude Krieger a alors intenté directement une requête en référé contre cette décision, et dans son jugement le tribunal administratif lui a donné à 100% gain de cause, et a même condamné l’Etat à payer une amende.  Dans ce rapport, rendu public, on lit que l’expertise se concentre presque exclusivement sur la coronelle lisse, dont la présence et sa reproduction a été avérée sur le site, et qui bénéficie de la plus haute protection au niveau européen et dont l’état de conservation a été jugée comme non favorable dans la législation luxembourgeoise.  Cependant, en ce qui concerne l’avifaune, les muscardins, les lépidoptères tant diurnes que nocturnes, les insectes et la flore en général, l’expertise est soit incomplète, soit fait carrément défaut.  De plus, les mesures d’atténuation proposées ne peuvent pas garantir que le transfert de la coronelle lisse sur un autre site  à proximité puisse réussir, car il n’existe aucun précédent pour le délogement de cette espèce qui est très sédentaire.  A la dernière page de l’expertise est annexé un procès-verbal entre Soludec et la VdL, dans lequel ils arrêtent :

  • Un échange de terrain pour être en mesure de réaliser les mesures d’atténuation ;
  • Que la VdL veut encore faire une réunion d’information, avant que Soludec ne commence avec l’abattage des arbres ;
  • Que cette approche serait toutefois à confirmer par la Ministre de l’Environnement.

Le SILK est directement intervenu par courrier auprès de la Ministre de l’Environnement, en dénonçant le caractère tendancieux de l’expertise, qui reflète les intérêts du promoteur.  Il dénonce de même la destruction de la moitié de l’habitat, donc de l’écosystème, pour permettre la construction de 4 immeubles tours pour 207 logements avec 287 emplacements pour voitures.  Les tours les plus hautes dépassent les 40 mètres hors sol.  Finalement l’affaire reste en suspens.

Entre-temps 2 nouvelles expertises sont réalisées, à savoir :

  • Une sur les guêpes et abeilles par A. Jakubzik, et le Dr Claus Kölln. Dans cette étude ils recensent plus que 80 espèces différentes, tant pour les abeilles que pour les guêpes, documentant ainsi la grande biodiversité du site et son importance comme niche de refuge.
  • L’autre monographie rédigée par Monsieur J. Cungs, biotop manager, traite sur les insectes, papillons diurnes et plantes.

Toutes les deux études documentent le grand nombre d’insectes y présents et documentent même la présence d’espèces reprises dans l’annexe II de la Directive Habitat. (Espèces animales et végétales, dont la conservation nécessite la désignation de zones spéciales de conservation).

Le SILK fait parvenir ces expertises au Ministère de l’Environnement en arguant, que vu la grande biodiversité du site, et vu la disparition alarmante de déjà 75% des insectes, ce site constitue une niche écologique unique permettant de recoloniser d’autres espaces.  De par son éloignement des zones cultivées, dont la faune et flore sont déjà décimées par les pesticides, le site est à considérer comme terrain à flore et faune relictuelle, donc absolument à préserver.  Le SILK demande une contre-expertise complète, neutre et indépendante sous la responsabilité du Ministère de l’Environnement.  L’étude Krieger en fait de même.

Évolution du dossier 2019.

Alors que le SILK ne reçoit ni accusée de réception, ni réponse du Ministère de l’Environnement, l’étude Krieger est informée en date du 19 juillet 2019, par Madame la Ministre qu’elle s’attend à être saisie d’une demande d’autorisation pour le débroussaillage de la surface urbanisable selon le PAG, et elle prie de bien vouloir lui transmettre les données scientifiques qui n’auraient pas été prises en compte dans un degré de précision qui lui permettra de les considérer à leur juste valeur dans le cadre de sa prise de décision, en application de la loi du L8 juillet 2018 concernant la protection de la nature et des ressources naturelles.

En date du 29 août 2019 le SILK répond à cette demande par un mémoire exhaustif, reprenant sur base des expertises complémentaires Cungs, Jakubzik et Kölln toutes des espèces en voie d’extinction et dont 14 espèces sont classées dans l’annexe II et/ou IV de la directive « Habitats » (92/43/CEE) ce qui signifie qu’elles font partie des « espèces animales et végétales présentant un intérêt communautaire et nécessitent une protection stricte ».  Ce mémoire peut être consulté sur la page internet du SILK, à savoir :  https://syndicatkirchberg.org/

Conjointement le SILK avait demandé en date 23 juillet 2019 une entrevue avec Madame la Ministre pour l’informer à vive voix des enjeux concernant l’environnement.

Cette entrevue a eu lieu en date du 3 septembre 2019, lors de laquelle un tour d’horizon explicite des expertises complémentaires avec le mémoire lui a été présentée.  Lors de cette réunion Madame la Ministre nous dévoile qu’elle vient de délivrer en date du 23 août 2019 une autorisation pour le débroussaillage et l’élagage pour la réalisation des mesures d’atténuation anticipées en relation avec le projet « Schoettermarial », ayant comme objectif l’optimisation de l’habitat destiné au délogement de la Coronelle lisse et du Muscardin.

Quant à un éventuel classement du site « Schoettermarial » en tant que « zone protégée », Madame la Ministre nous rappela que l’aréal « Schoettermarial » constituait déjà une zone urbanisable sous l’ancien PAP applicable et que le reclassement de terrains urbanisables en « zone protégée » n’entre pas en ligne de compte.  De même le Ministère ne tient pas compte, ni de zones tampons entre les zones d’urbanisation et l’habitat des espèces protégées, ni de surfaces critiques minimales nécessaires, pour que la fonctionnalité écologique d’un biotope soit assurée.

Suite à cette autorisation, le syndicat des copropriétaires « Quartier Kirchberg », ainsi que les résidences Burlington I et II ont fait déposer en date du 18 septembre 2019 par l’étude Krieger une requête en annulation de la décision prise.  Cependant le caractère d’urgence n’a pas été reconnu avec la motivation que les mesures telles qu’actuellement autorisées ne constituent ni des mesures de destruction des habitats, ni même des mesures préjudiciables à l’environnement, mais plutôt des mesures positives, pour d’améliorer l’environnement naturel en vue de préparer une zone de refuge ou d’accueil pour les coronelles lisses susceptibles d’être affectées par le futur et éventuel projet d’urbanisation.  Mais si le caractère d’urgence n’a pas été reconnu, il n’en est pas moins vrai que l’instruction quant au fond se poursuit au tribunal administratif.

En date du 20 septembre 2019, Soludec, ensemble avec la Ville de Luxembourg ont déjà élaboré un avant-projet PAP NQ, cyniquement intitulé « Wohnen im Wald » c. à d. vivre dans la forêt.  Le projet y prévoit la réalisation de :

  • 207 logements, dont 160 pour Soludec et 47 pour la Ville ;
  • 287 parkings, dont 222 pour Soludec et 65pour la Ville
  • 2 bâtiments-tours totalisant un rez-de-chaussée plus 12, respectivement 13 étages dépassant les 40 mètres hors sol ;
  • 2 bâtiments avec rez-de-chaussée plus 6, respectivement 7 étages.

En date du 24 septembre 2019, le SILK a envoyé une lettre à Madame la Ministre de l’Environnement avec toute une série de questions en rapport avec le délogement de la coronelle lisse, et en particulier :

  • Est-ce qu’il ne faut pas, et ceci avant tout autre progrès du dossier, faire une modification ponctuelle du PAG pour la zone de refuge de la coronelle située dans la zone ZAD en la superposant par la servitude « urbanisation – éléments naturels »  (EN) ?
  • Est-ce que l’autorisation pour le défrichement de la surface urbanisable ne sera délivrée qu’après le constat que le délogement de la coronelle lisse ait été concluant et que cette dernière se reproduise sur le nouveau site ?
  • Est-ce que l’autorisation deviendra caduque si le délogement ne fonctionne pas et est-ce que le terrain devra être remis dans son pristin état avec interdiction d’y construire ?
  • Qui assumera la responsabilité pour la réussite de l’opération de délogement de la coronelle lisse?
  • Etc….

Après l’intervention destructrice pour le défrichement de la zone soi-disante à optimiser, le SILK est de nouveau intervenu en dénonçant :

  • Le caractère invasif de l’intervention, qui s’est faite à l’aide d’une importante pelle mécanique, générant ainsi le compactage du sol avec la destruction de la végétation, et la formation d’importantes ornières. Le SILK estime que cette action a causé ainsi un grave préjudice à l’intégrité du biotope, de ses habitants, voire de la coronelle lisse, qui selon les expertises est aussi présente sur le site saccagé.
  • L’absence de tout expert pour superviser et guider le déroulement des travaux.

Le SILK demande les coordonnées de l’expert, afin de permettre un échange de vues et recevoir des informations concrètes en vue d’organiser une descente sur les lieux, et d’être informé sur le déroulement futur des travaux.

Tandis que le Ministère de l’Environnement reste muet il a cependant dû répondre à la question parlementaire N° : 1277, du 2 octobre 2019, posée par l’honorable député Kartheiser, portant en partie sur les mêmes points que nous avions formulés dans notre courrier du 24 septembre 2019.

Vous pouvez lire l’intégralité de la réponse avec traduction française sur notre site https://syndicatkirchberg.org/

  • Au point 1 la Ministre dit que la coronelle doit avoir accepté le nouvel habitat, ce qui veut dire qu’elle doit y être présente, et il doit être certifié que les individus du terrain à urbaniser auront été délogés. La preuve en doit être fournie par un expert agréé.
  • Au point 3, elle informe que le ministère est déjà saisi par une demande pour la préparation du terrain à bâtir, c’est-à-dire pour la destruction et la compensation des biotopes et habitats protégés. Avant qu’une autorisation ne puisse être délivrée, la réussite des mesures sub1) doit être démontrée.

Cependant il n’est pas spécifié quels sont les critères à la base de la réussite des mesures, qui, à notre avis, devraient être la reproduction de l’espèce sur site.

  • Au point 4 qui demande si la partie du nouvel habitat situé en zone ZAD ne devrait pas être protégé par une mesure ponctuelle du PAG, elle répond : L’habitat de la coronelle tombe sous la protection de la loi sur la protection de la nature, ce qui est indépendant du classement de la parcelle au sein du PAG.

Là il y a contradiction, car si tel était le cas, toute urbanisation sur ce site devrait être interdite.

Dans son courrier du 13 décembre 2019, Le SILK a fait part de ces remarques à Madame la Ministre de l’Environnement en rappelant ses courriers antérieurs restés sans réponse et en insistant sur un contact avec l’expert désigné par le Ministère.  Mais le Ministère reste toujours muet.

2) Piste cyclable le long du bd K. Adenauer (BEI).

Enfin une percée.  Depuis 2015, le SILK est intervenu auprès du Fonds Kirchberg, de la Ville de Luxembourg, et du MDDI, afin d’autoriser les cyclistes à circuler sur le trottoir longeant la BEI.  Suite à la signature d’une « Convention d’occupation précaire et révocable d’un terrain à usage de déambulation publique limitée à la mobilité lente » le 31 janvier 2019, entre le Fonds Kirchberg et la BEI, la nouvelle signalisation a été mise en place le 12 septembre 2019.

 

3. Entrevue du collège échevinal de la Ville de Luxembourg avec le Syndicat d’intérêts locaux Kirchberg en date du 15 juillet 2019 à 11 heures à l’Hôtel de Ville.

  1. Stationnement des forains pendant la «  Schueberfouer »

Le SILK prend note du fait que la Ville ne dispose pas à l’heure actuelle d’un site alternatif pour le stationnement des véhicules des forains, de sorte que le boulevard Prince Charles sera à nouveau fermé à la circulation pendant 6 semaines, et que les rues du quartier résidentiel du « Vieux Kirchberg » seront à nouveau beaucoup plus chargées. Pourrait-on trouver une solution alternative?

Les représentants de la Ville expliquent que les véhicules des forains sont répartis sur 4 sites (Hall Victor Hugo, Parking Bouillon, Kirchberg et, pour les camions, le quartier de Neudorf), et qu’il n’y a en effet pas d’alternative au site du Kirchberg.

Il est retenu :

qu’actuellement il n’existe pas d’alternative au stationnement des forains aux endroits usuels. La Ville de Luxembourg s’efforce bien sûr d’organiser ce stationnement de manière à limiter autant que possible les nuisances pour les habitants. En cas de problèmes ponctuels, le SILK peut contacter la Ville de Luxembourg au tél. : 4796-4299.

2. Rue du Potager et rue des Cigales: transformation de la zone 30 en zone résidentielle ?

Le SILK estime que rien n’empêcherait la transformation de la rue du Potager en zone résidentielle. Il fait remarquer que le seul trottoir qui y existe se trouve du côté de la nouvelle résidence « Canberra », sur une longueur d’à peine 1/6e de la longueur totale des rues.  Beaucoup de gens marchent dans la rue en raison de l’absence d’un trottoir.

  • La Ville nous informe, qu’en raison de la configuration des lieux, un classement des deux rues en zone résidentielle n’est pas envisageable. Les zones résidentielles doivent en effet répondre à plusieurs critères définis par la commission de la circulation de l’Etat. Or, en l’occurrence, ces critères ne sont pas tous remplis, de sorte que le classement en zone résidentielle de ces deux rues n’est malheureusement pas possible.

3. Miroirs aux débouchés de la rue du Potager et de la rue des Cigales avec le val des Bons Malades ?

La proposition du SILK d’installer des miroirs ayant été rejetée par la Ville, le SILK demande s’il y aurait d’autres moyens permettant de sécuriser ces carrefours ?

  • Les représentants de la Ville expliquent que la Ville n’installe plus de miroirs, car la vitesse des véhicules qui s’approchent est difficile à évaluer, et que l’image est rendue à l’envers. La Ville n’a pas connaissance d’accidents à cet endroit.

4. Trafic dérobé dans la rue Saint Fiacre et la rue de Kirchberg.

Le SILK demande si des aménagements ou des signalisations seraient possibles pour éviter que des voies de transit ne s’établissent à travers le quartier résidentiel.

  • La Ville analysera si des modifications seraient possibles

5. Des autobus pour les habitants du val des Bons Malades.

Le SILK demande si la Ville pourrait introduire des liaisons d’autobus à l’attention des habitants du Val des Bons Malades. Les représentants du syndicat donnent à considérer que la pente vers le plateau (où partent plusieurs lignes d’autobus) est assez raide, surtout pour les personnes âgées.

Les représentants de la Ville rappellent que le tunnel en bas du Val des Bons Malades ne permet pas le passage d’autobus de taille normale.

  • Il est retenu que la Ville analysera dans le cadre de la réorganisation générale des lignes d’autobus, suite à l’arrivée du tramway à la Gare centrale, si des minibus pourraient être utilisés (éventuellement sous forme de l’offre de bus à la demande « Call-a-bus »)

6. Des autobus (Citv Shopping Bus) reliant le quartier de Kirchberg au centre-ville.

Le SILK déplore que, depuis la dernière réorganisation des autobus de la Ville, les habitants du Kirchberg ne disposent plus d’une liaison par autobus leur permettant de faire des courses au centre-ville. Il propose de mettre en place un arrêt du « City Shopping Bus » aux deux arrêts « Pescatore ».

Les représentants de la Ville expliquent que la raison d’être du « City Shopping Bus » est de proposer une liaison directe entre le Glacis et le centre-ville, et qu’il s’agit d’éviter des arrêts intermédiaires. Il est constaté que la cadence des lignes AVL numéros 8 et 20 ne permet pas d’utiliser ces lignes l’une après l’autre.

  • Il est retenu que la Ville analysera si une adaptation de la cadence de l’une des lignes AVL numéros 8 et 20 serait possible.

7. Evolution future du réseau d’autobus après l’extension du tracé du tramwav.

Le SILK voudrait connaître les répercussions du développement du réseau du tramway sur le réseau d’autobus.

Les représentants de la Ville soulignent que tous les quartiers resteront desservis par des autobus.

La Ville fournira des informations plus détaillées lors de l’entrevue en 2020.

8. Exposition de photos.

Le SILK propose de réaliser une exposition de photos à l’occasion de son 50ième anniversaire qui aura lieu en l’an 2023.  Cette exposition aura pour sujet de retracer l’évolution urbanistique de notre quartier pendant cette période.

La Ville salue cette initiative et nous promet libre accès à tous les documents dont elle dispose.

9. Aménagement du quartier.

Le SILK souhaite que le quartier résidentiel du Kirchberg soit aménagé de manière plus conviviale (lieux de rencontre, bancs, bacs à fleurs…). De manière générale, il propose sa collaboration au niveau de l’aménagement du quartier.

  1. Pour créer un lieu de rencontre. il est proposé de réaménager la place près de l’aire de jeux aux abords de la rue des Maraîchers.
  2. De même Le SILK propose l’installation de bancs permettant aux promeneurs de se reposer. Des endroits possibles pourraient être déterminés lors du tour du quartier avec les représentants de la Ville.
  • Il est retenu qu’une visite des lieux sera organisée en présence de représentants de la Ville et du SILK.

10. Le SILK propose la mise en place d’un escalier reliant le Val des Bons Malades et le boulevard Konrad Adenauer (le long du Pont Joseph Bech).

La Ville analysera la disponibilité des terrains requis en concertation avec le FUAK.

4. Entrevue avec le Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau de Kirchberg.

En date du 18 décembre 2019 une délégation du SILK a rencontré la nouvelle Présidente du Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Kirchberg, Madame Félicie Weycker.

Après les mots de bienvenue et remerciements pour l’accueil, le Président du SILK, Monsieur Robert Huberty et le secrétaire, Monsieur Roland Harras, ont présenté le syndicat, sa mission et son objet.

Madame Félicie Weycker a brièvement parlé des projets du FUAK pour le développement du Kirchberg.

En ce qui concerne le PAP « Laangfuer », situé entre le « vieux » Kirchberg et le Kiem, le FUAK avec la Ville planifient la réalisation de 4.800 logements pouvant abriter plus de 10.000 habitants.  Il est prévu de réaliser le projet en deux phases, la première entre 2026 à 2030, la seconde entre 2030 et 2035.

Un échange d’idées tout aussi constructif qu’ouvert a suivi avec comme conclusion qu’on restera en contact pour le plus grand bien de notre beau quartier.

5. Conseil d’Administration.

Composition

Suite à l’assemblée générale ordinaire du 6 mars 2019 et à la répartition des charges du 21 mars 2019, la composition du Conseil d’Administration était la suivante :

Président d’honneur : M. Paul REEFF

Président: M. Robert HUBERTY                           Vice-président : M. Henri BRAM

Secrétaire: M. Roland HARRAS                            Trésorier : M. Robert HUBERTY

Webmaster : M. Giampaolo DINI

Membres: Mmes Laurence CALMES, Antoinette HOFFMANN ; MM. Bernard CASSAIGNAU ; Erik EKLÖF; Romain MEYER ; Paul ZENS.

Réunions

Le Conseil d’Administration s’est réuni 9 fois pendant la période considérée.

6. USILL (Union des Syndicats d’Intérêts Locaux de la Ville de Luxembourg)

Délégués.

Nos délégués auprès de l’USILL sont MM. BRAM ; DINI; les délégués suppléants sont MM. HARRAS ; HUBERTY.

Les principaux dossiers du programme d’activités de l’USILL sont:

* FINDEL (vols de nuit, bruit, extension, …)

* TRANSPORTS PUBLICS  (train, bus, tram)

* SECURITE  (règlement de police, comité de prévention communal, ouverture nocturne).

* DEVELOPPEMENT URBAIN  PAG

* JEUNESSE  (encadrement, loisirs, …)

* PARTICIPATION CITOYENNE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close